Get Adobe Flash player

Le Rav Pinhas Pachter rappelle les propos du Rabbi Chlita 
Meleh HaMachiah devant le colloque des 70 nations !

Editorial


L’Admour Hazaken crée le mouvement ‘Habad pour Machia’h !

Alors que nous entrons dans les jours de la Hilloula du fondateur de la ‘Hassidout ‘Habad, Rabbi Chnéor Zalman de Lyadi, (l’Admour Hazaken), ce 24 Tévet (22/01), de nombreuses fêtes ‘hassidiques sont organisées non loin de chez nous dans tous les Batei ‘Habad et Beit Machia’h, cet événement permet de nous reconnecter chaque année avec le parfum très concret de la délivrance actuelle…

 


Une petite histoire qu’a raconté le Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h à l’occasion de son discours Chabbatique, (Parachat Chemini en 5713-1953) : « Lorsque l’Admour Hazaken fit l’objet d’une dénonciation, le ministre Derjavin fut chargé de l’interroger. Par la suite, il écrivit que les ‘hassidim avaient foi en le Machia’h, étaient persuadés que sa venue était proche. Lorsqu’il serait là, de grandes sommes seraient nécessaires pour reconstruire le Temple et l’Admour Hazaken organisait donc une collecte dans ce but. Il est intéressant de constater qu’un non-Juif comprit qu’un ‘hassid est celui qui a foi en la venue du Machia’h, est convaincu qu’elle est proche et s’apprête à la vivre… ». Cette histoire s’est passée il y a deux cent ans et nous avons vécu sous l’inspiration de six autres princes de la ‘Hassidout, les Rabbis de ‘Habad. Or aujourd’hui, alors que nous allons tous nous réveiller un beau matin et voir de nos yeux que le jour qui se lève n’est pas encore un autre jour, mais bien le Grand Jour de la délivrance dévoilée, avec le Temple et le Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h, chaque Juif doit dès maintenant prendre sa part dans la Guéoula par un acte supplémentaire par une aide supplémentaire à un Juif dans tous les domaines. Nous ne sommes plus à l’époque de l’Admour Hazaken, mais lui est là avec nous et il peut contempler le Peuple Juif qui étudie le Tanya, le Torah Or, le Dvar Mal’hout et être fier de nous qui sommes, la plus petite des générations, mais c’est nous qui avec notre acte de bonté, de générosité, qui dévoilons la délivrance aux yeux de tous et de manière immédiate ! (GB)

 

 

Bonnes Nouvelles


Nathanya : La Tseddaka qui dévoile la Guéoula

La branche bienfaisance tenue par le Rav Eléazar Pérets du Maté Machia’h de Nathanya a vu cette année de nombreux enfants dans les files d’attentes qui prennent une part active pour aider leur famille à recevoir des cartons alimentaires. Cette vision alarmante a encourager le Rav Pérets à redoubler d’énergie dans son action « Un hiver au chaud » et récolter encore des dons afin de donner toujours plus de chaleur dans les foyers nécessiteux. (CI)


Le Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h s’exprime à Paris !

Dimanche dernier, a eu lieu le « Colloque pour la Paix » où comme on s’y attendait, ont été prononcés des discours contre Israël. Face à la foule, se sont tenus les partisans d’Israël. Dans cette manifestation, le Rav Pin’has Pachter a pris la parole afin de lire les propos du Rabbi qui mentionne le premier Rachi de la Torah lors d’une prophétie édifiante. (CI)


Tel Aviv : Une ville « laïque » seulement en apparence

Le Magazine Time Out de Tel Aviv a écrit dans ses colonnes (édition du week-end) sous la rubrique « Ces gens qui font la ville » un petit article sur ce personnage qui, depuis quelques années sillonne les rues de la ville, le Rav Chnéor Chneerson qui est devenu (avec son vélo) la « star des Mivtsaïm », alors qu’il diffuse le Judaïsme et la bonne nouvelle de la délivrance actuelle avec une paire de Téfilines et son sourire permanent et bienvenu ! (CI)


Paris : Pendant la manifestion…

Alors qu’un millier de Juifs manifestaient contre l’incohérente réunion des nations à Paris, les ‘hassidim de ‘Habad sont arrivés sur les lieux pour faire de cette journée (apparemment perdue) un moment de retrouvailles avec le Judaïsme et une paire de Téfilines ! (CI)

 

Dvar Malkhout Chemot


L’Edit Royal

Dvar Mal’hout

 

Résumé du discours

Du Rabbi de Loubavitch Roi Machia’h Chlita

Parachat Chemot

21 Tévet 5752-1992


De l’exil à la vie éternelle

Commentant le verset « Et voici les noms des enfants d’Israël venus en Égypte », le Midrach Rabba explique que la mention des noms des tribus d’Israël au moment de leur descente en Égypte est due au fait que ces noms sont liés avec la délivrance du Peuple Juif.

 


Bonnes Nouvelles


Zot ‘Hanouka : La huitième bougie

Ces derniers jours, ont eu lieu les différents allumages publics dans différents endroits, centres commerciaux, cafés, et places publiques. (GN)


Le 5 Tévet à Kfar ‘Habad

Un extraordinaire gala fut organisé lundi soir, à l’occasion de la victoire de Didan Notsa’h, par la « Ita’hdout Ha’hassidim (Union des ‘hassidim) ». La qualité de l’événement fut aussi honorée par la quantité de ‘hassidei ‘Habad qui ont déferlé sur Kfar ‘Habad pour un spectacle magnifique, discours de Rabbanim, foire aux livres et vidéos du Rabbi Chlita Mele’h HaMachia’h accompagnés par d’excellents musiciens. (GN)


Les livres s’installent sur les stands à Tsfat

Une grande foire aux livres a lieu en ce moment dans la ville sainte de Tsfat. On peut y trouver de la littérature ‘Habad, des livres de Hala’ha, des livres pour les plus jeunes et des bandes dessinées. (CI)

 

Chlemout Haaretz


Nous héritons de la Terre d’Israël… Maintenant !

 

 

Et que pour nous, il en soit ainsi, de la manière la plus immédiate : en ce jour, le jour du Chabbat Kodech, Parachat Chela’h, alors que se réalise la nouvelle annoncée dans la Paracha de la semaine de la manière la plus concrète : « Il leur a annoncé qu’ils entreraient dans le Pays », et comme le dit la fin et la conclusion de la Aftara : « Hachem a donné toute la terre dans nos mains, et même tous les habitants du pays tremblent devant nous ».

 

 

Bonnes Nouvelles

Youd Teth Kislev du Beit ‘Habad de Guivat Chaoul

C’est aux salons du bâtiment de Chaarei Haïr à Jérusalem, que s’est déroulée la grande soirée principalement francophone du Beit ‘Habad de Guivat Chaoul organisée par le Rav Moché Katan. Le Rav Yossef Taïeb de la Yéchiva de Vincennes a brillé d’un discours extraordinaire qui unissait les contraires et prouvait que le Chalia’h du Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h malgré toutes les épreuves qu’il connaît, réussit à forger un réceptacle phénoménal pour la délivrance immédiate. Cette soirée pleine d’une joie sans commune mesure a été animée par le ‘hassid Mendy Jaroufi. L’événement était dédié à la mémoire du jeune Yossef Its’hak Katan de mémoire bénie. (GN)


A Jérusalem, on transforme l’obscurité en lumière !

Dès la première bougie de ‘Hanouka, samedi soir, aux alentours de 23h00, l’équipe du Merkaz Machia’h & Guéoula du centre-ville est sortie pour allumer les coeurs dans les cafés et bars de nuit en plein Jérusalem...  (GN)


Allumage de la Ménora de ‘Hanouka à Tsfat

C’est le Rav Chmouel Eliahou, fils du Rav Morde’haï Eliahou de mémoire bénie, qui a allumé le chandelier de ‘Hanouka géant en plein cœur de la ville de Tsfat. (GN)

 

Editorial

Transformer l’obscurité en lumière du Machia’h !

Lundi matin, pendant la fête de ‘Hanouka, j’ai pris le bus en direction du centre-ville de Jérusalem. Dans ce bus, le chauffeur avait allumé la radio et le speaker parlait avec force (et volume) contre le discours du premier ministre qui sanctionnait la décision de l’Onu concernant Jérusalem (pour une fois que l’on s’élevait avec force contre les ennemis d’Israël). Et, essayant de me concentrer sur les Tehilim, les propos infâmes de cette radio commençaient sérieusement à m’échauffer les oreilles.

 


Puis à l’étonnement de tout le bus, un petit garçon de trois ou quatre ans ayant l’intention de manger une friandise se mit à scander : « Barou’h Ata Hachem, Elokeinou Méle’h Haolam, Chéhakol Nihyia Bidevaro (la bénédiction que l’on fait avant de consommer ce type d’aliment : Béni sois-Tu, Eternel notre D.ieu qui a tout créé par Sa parole) ». On fut forcé de répondre « Amen » !

Sur ce, le chauffeur baissa la radio, tout les passagers du bus étaient impressionnés par un tel dévoilement de Kedoucha, de sainteté qui repoussa d’un coup autant d’obscurité…

Mais lorsque je me rendis à la Yéchiva, sans aucun lien avec l’épisode du bus, je me dis qu’il serait intéressant de consulter le Dvar Mal’hout que le Rabbi Chlita Méle’h HaMachia’h a prononcé en 5752-1991 à l’occasion de la première bougie de ‘Hanouka et lors du grand événement de la retransmission mondiale de l’allumage par satellite. Je me demandais ce que le Rabbi avait bien pu prononcer comme discours devant des millions de gens de tous pays, de toutes tendances et traduit dans toutes les langues !

Après avoir introduit ses propos en expliquant que le monde a été créé par D.ieu, pour la Torah et pour Israël, et que chaque Juif doit se comporter selon les directives de la Torah, il dit : « Par exemple, un fait du quotidien, d’une simplicité extrême, comme celui de boire un verre d’eau – ce qui est essentiel pour la survie de l’homme – avant de boire de l’eau un Juif (même un enfant) remercie D.ieu pour la Création du monde tout entier : « Chéhakol Nihyia Bidvaro » que le monde entier a été créé par la parole du Saint béni soit-Il »… (fin de citation).

On peut en conclure qu’un Juif, même un enfant Juif, par sa parole, non seulement repousse l’obscurité, mais la transforme en lumière ! Et dès lors, on peut remarquer, que dans le monde, brille déjà clairement, Oro Chel Machia’h, la lumière du Machia’h, celle de la délivrance actuelle. Alors, à nous de dévoiler l’essence de notre âme et on verra tout cela de nos yeux ! (GB)

 

Récit


Des miracles entre les pages

« Les réponses du Rabbi, roi Machia’h, par le canal des “Igueroth-Kodech”, raconte le Rav Moché Antizdeh, dirigeant de la communauté iranienne à Natanya, “nous laissent toujours stupéfaits…


 

Dvar Malkhout Vayekhi


L’Edit Royal

Dvar Mal’hout


Résumé de l’allocution du

10 Tevet (qui sera transformé en joie)

et de Chabbat Vaye’hi 14 Tevet 5752-1992


L’acte qui fait germer la délivrance


La Paracha Vaye’hi est la conclusion et la signature du premier des cinq livres de la Torah, du livre de Berechit qui est appelé le « Sefer Hayachar, le livre de l’homme droit », « Le livre d’Avraham, Its’hak et Yaacov qui sont appelés des hommes droits (1) », « Les actions des pères sont un signe pour les enfants (2) ». Ils forment un enseignement et un encouragement pour l’entrée en matière du travail des enfants d’Israël qui s’annonce par : « Et voici les noms des enfants d’Israël » et se poursuivent dans les quatre livres qui suivent ; ainsi que dans les vingt quatre livres saints de la Torah, des Prophètes et des Ecrits saints, jusqu’au livre des Chroniques, chroniques des enfants d’Israël jusqu’à la fin de toutes les générations.

 

 

Editorial


A qui reviendra le mérite ?

 


Cet événement, que le Rabbi «Rachab» (5e Guide de ‘Habad) désigna comme «la Fête des Fêtes», est effectivement considéré comme l’échéance capitale, la porte ouverte à la fin définitive de l’exil du peuple d’Israël.

 

 

 


La Newsletter de la Guéoula

Notre choix video

News du 770 en vidéo

Ateliers Yetsira

Abc770.org

Bet Chalom

 

Pour la bonne santé de : Rony Bat Fifine, Sivan Bat Sarah Hadassa